Certes, on pourrait essayer de décoder les propos de l’inénarrable Jean-François Copé qui, en bon chef de meute, montre l’exemple. Ainsi, JFC affirme : « Je dis aux Français qui ont envie de voter Front national qu’en votant Front national, on a la gauche qui passe. Donc, quand on vote Front national, on a Taubira ». On notera au passage que le tact et la courtoisie républicaine la plus élémentaire sont absents des propos du futur calife à la place du calife qu’on a connu plus amène et respectueux envers des ministres de la République pourvu qu’ils soient dans son propre camp. Le ton était donc donné par le Maire de Meaux qu’on a connu plus coulant à l’image du Brie (le fromage) de sa ville.

Après ce signal lancé par le petit chef du parti dorénavant d’opposition qu’est devenue l’UMP, le déluge va s’abattre sur la pauvre Christiane et sur les réseaux prétendus sociaux. La Ministre de la Justice doit faire face à des procès d’intention : ainsi, la future ex députée de Guyane est accusée d’avoir dit au micro de RFI à propos de la soirée du second tour de la présidentielle : « Brûler des drapeaux français, c'est un geste de liesse pardonnable ». Problème, aucun drapeau français n’a brûlé le 6 mai au soir et, mieux, il a été prouvé que l’ancienne candidate à la présidentielle n’a aucunement parlé de ce sujet. Cette accusation résulte de la publication d’un cliché datant… de l’élection de Sarkozy en 2007 !

Pour Roselyne Bachelot, qui relaye le père Le Pen et que l’on a connu plus peace & love avec ses Crocs roses sur le perron de l’Elysée, c’est le passé indépendantiste de la nouvelle ministre qui pose problème. Problème justement, Mme Taubira a rompu depuis bien longtemps avec cette voie politique. L’ancienne ministre de la grippe porcine est aussi efficace en « archéologie politique » qu’en gestion de crise sanitaire ! Comme cela ne suffisait pas, la masse des penseurs bénévoles ou non de droite en moins de 140 caractères se sont ingéniés à trouver un ancien jugement des Prud’hommes pour la rupture d’un CDD d’une ancienne assistante parlementaire. Une broutille. Mais comme dans le cochon que l’on sert avec de grandes rasades d’apéro (grandes et pas chères rasades) tout est bon… à prendre. On ajoutera à cela la polémique sur les tribunaux correctionnels pour mineurs qu’il convient de punir (les mineurs, pas les tribunaux, quoique…) tout comme il faut dépister les futurs délinquants dès la maternelle.

Quant à Eric Zemmour, qui est à Elie Semoun ce que Dark Vador est à l’Abbé Pierre, c’est simple, Christiane Taubira est une sorte de 5ème colonne à elle toute seule, mais en faveur de qui ? « Christiane Taubira a choisi ses victimes, ses bourreaux. Les femmes, les jeunes des banlieues, sont dans le bon camp à protéger. Les hommes blancs dans le mauvais », et çà… c’est un fait et c'est du Zemmour dans lequel on peut marcher dedans du pied gauche puisque ça porte bonheur...

Faut-il donc s’étonner de voir Mme Taubira devenir la cible de la droite et de l’extrême droite réunies dans une sorte de programme commun de lynchage médiatique ? Comme dirait un sondeur pressé, poser cette question, c’est déjà y répondre. En effet, on peut penser que pour ces mauvais perdants, Christiane Taubira est en quelque sorte le « maillon faible » du gouvernement sur lequel il convient de concentrer un feu nourri et si possible déstabilisant. Ainsi, la ministre ne fait pas partie du PS, c’est la seule femme ayant été nommée à un ministère dit régalien, elle vient d’ailleurs, elle a des principes que le sarkozisme voudrait voir disparaître, de plus elle a donné son nom à une loi qui emmerde profondément les nostalgiques du bon vieux temps de l’esclavage et des bienfaits de la colonisation et surtout, elle a dit non à Sarkozy et à sa soi-disant ouverture.

Le mot de la fin à la députée (encore pour quelques semaines) issue du parti guyanais Walwari qui nous rassure pour avoir un jour déclaré : « Nous sommes très républicains, même lorsque la République nous exclut. Cet idéal de liberté, d'égalité, de fraternité a un sens dans les colonies. Les luttes d'esclaves lui ont donné un contenu. En même temps, on se dit qu'on ne va pas crever la gueule ouverte en attendant notre tour ».

Courage Christiane ! Contre les pisse-froid de l’UMP et du FN, on vous soutient !